« Body positive »

5 septembre 2017

Body

Depuis 1996, le mouvement américain Body positive incite ses membres (essentiellement des femmes) à accepter leur corps comme il est, et à chercher ce qu’il peut avoir d’intéressant en soi, sans forcément le conformer à des normes inatteignables.

A consulter ci-dessous, le site officiel de l’organisation Body positive et le site d’un magazine féminin qui s’est penché sur l’histoire de ce mouvement :

http://www.thebodypositive.org/

http://www.madmoizelle.com/body-positive-mouvement-711817

« Humains programmés ? »

4 septembre 2017

Toulouse 2

On pourra suivre du 7 au 10 septembre prochain, à Toulouse, un colloque consacré à l’avenir de l’humain à l’ère des robots numériques.

http://www.eremip.org/premieres-journees-ethiques-regionales-2017-humains-programmes/

Impression

Le corps

4 septembre 2017

Les hors-série du magazine Le Point se composent d’une riche anthologie de textes, en général classés chronologiquement, chaque texte étant mis en contexte et l’ensemble étant accompagné de quelques articles de fond des meilleurs spécialistes du sujet. Le dernier hors-série peut s’avérer très utile pour le BTS puisqu’il est consacré au corps.

http://boutique.lepoint.fr/hors-serie-c20

Corps

« Never say never »

1 septembre 2017

Dans la vidéo ci-dessous, accompagnant la chanson Never say never (2014) du groupe britannique Basement Jaxx, on peut voir des scientifiques japonais tenter de reproduire des mouvements de danse à partir d’un corps artificiel :

Image de prévisualisation YouTube

Adam, Eve et Dionysos

30 août 2017
Adam

Michel-Ange (1475-1564), « La Création d’Adam », fresque de la chapelle Sixtine du Vatican, Rome, 1508-1512.

Dans la Bible, la Genèse fournit deux exemples de corps artificiellement créés. D’une part celui d’Adam, constitué d’argile et auquel Dieu insuffle la vie. D’autre part celui d’Ève, tiré d’une côte d’Adam.

Adam (2)

« La Création d’Ève », mosaïque de la Chapelle palatine, Palerme (Sicile), vers 1135.

La mythologie grecque offre des exemples comparables avec Dionysos, tiré de la cuisse de Jupiter, naissance extraordinaire qui a donné un proverbe en français :

dionysos1

« Naissance de Dionysos », céramique grecque à figure rouge, colonie italienne de Tarente, vers – 400 av.  J.-C.

« Les Pierres sacrées des Maori »

30 août 2017

Maori

On peut voir au musée du Quai Branly jusqu’à la fin du mois de septembre, une exposition intitulée Les Pierres sacrées des maori. Cette exposition est très pédagogique : elle explique d’où viennent les « pounamou » (qu’on peut toucher sous leur forme brute), comment elles étaient et sont encore extraites et transportées à travers toute la Nouvelle-Zélande, transformées en pendentifs investis d’une très grande sacralité : malgré la banalisation de ce matériau auprès des touristes, les actuels descendants des Maori se transmettent toujours les objets en pounamou comme de précieuses reliques.

http://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/expositions/details-de-levenement/e/la-pierre-sacree-des-maori-37511/

La « vie folle » d’Ed van der Elsken

30 août 2017
Rockers

Ed van der Elsken, « Rockers, Tokyo », 1984.

Le photographe et cinéaste néerlandais Ed van der Elsken (1925-1990) est exposé jusqu’au 24 septembre au Jeu de Paume à Paris : il a mené une vie de bohème à Saint-Germain-des-Prés, fait le tour du monde avec sa femme, rencontré les chasseurs d’éléphants du Centrafrique, fondé une famille en France avant de retourner en Hollande tout en se passionnant pour le Japon. Dans tous ces voyages et toutes ces expériences, van der Elsken a pris des photos et tourné des films, s’intéressant à tous les marginaux aussi bien qu’aux détails les plus infimes (les petits insectes de son jardin familial).

http://www.jeudepaume.org/?page=article&idArt=2691

EdVanderElsken

Ed van der Elsken, « Jumelles, Belgique », 1968.

« Les esprits, l’or et le chamane » à Nantes

30 août 2017
Chamane

Pendentif d’homme-léopard, musée de l’or de Bogotà

On peut voir jusqu’où 12 novembre 2017, au château des Ducs de Bretagne, à Nantes, une exposition intitulée Les esprits, l’or et le chamane. Cette exposition présente deux cents objets, essentiellement en or, provenant essentiellement des collections du musée de l’or de Bogotá, en Colombie, et couvrant une large partie de l’histoire de ce pays. Cette manifestation peut s’avérer intéressante pour les deux thèmes au programme du BTS : d’une part, beaucoup de ces objets ont été utilisés sur le corps des tribus colombiennes, comme boucles d’oreilles, ornements de nez, pectoraux, coiffes, etc. ; d’autre part, les populations indigènes croyaient en l’existence d’un monde parallèle dominé par les fantômes et les animaux (notamment le jaguar ou la chauve-souris), monde accessible grâce au recours à des drogues, absorbées lors de cérémonies accompagnées de musique et de tout un rituel destiné à sortir de l’ordinaire pour atteindre l’extraordinaire domaine des esprits.

http://www.chateaunantes.fr/fr/evenement/les-esprits-lor-et-le-chaman

« La banalité du mal » selon Hannah Arendt

29 août 2017
Eichmann

Eichmann en officier SS en 1942.

Adolf Eichmann (1906-1962) a été un des artisans du génocide des Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il a scientifiquement planifié la déportation des Juifs de toute l’Europe vers les camps d’extermination de Pologne, et cela presque jusqu’au dernier jour de la guerre, avant de fuir, comme beaucoup d’anciens nazis, en Amérique du Sud. Capturé par les services secrets israéliens en Argentine, il a été jugé à Jérusalem, protégé par une vitre blindée pendant toute la durée du procès. Il a finalement été exécuté, après que la peine de mort, abolie en Israël, ait été provisoirement rétablie.

Eichmann a refusé d’assumer ses responsabilités, se perdant systématiquement, pendant le procès, dans les détails du fonctionnement bureaucratique du nazisme, répondant à côté des questions et s’abritant derrière le serment d’allégeance qu’il avait personnellement prêté à Hitler et qui l’obligeait, d’après lui, à obéir aveuglément aux ordres qu’on lui donnait. Ce procès a fait l’objet, de la part de la philosophe juive américaine d’origine allemande Hannah Arendt (1906-1975), d’une série d’articles ultérieurement publiés sous le titre Eichmann à Jérusalem (1963). Dans ce livre, très célèbre mais de nos jours très contesté, Arendt explique qu’Eichmann n’est pas un monstre extraordinaire mais un très ordinaire bureaucrate, bêtement discipliné, suggérant ainsi que chacun d’entre nous, placé dans certaines circonstances, aurait pu collaborer au totalitarisme. Cette « banalité du mal » est devenue un des concepts les plus connus en sciences humaines même s’il est loin d’être universellement admis.

Arendt

Hannah Arendt

Ci-dessous, un extrait des bandes vidéos du procès où Eichmann se complait dans le rôle de simple exécutant des basses œuvres du régime nazi, exaspérant à force de mauvaise foi :

Image de prévisualisation YouTube

Et celle d’un biopic sur Hannah Arendt :

Image de prévisualisation YouTube

« La Mouche »

29 août 2017

Le film de David Cronenberg La Mouche est sorti en 1986. Jeff Goldblum y incarne un savant travaillant sur la téléportation qui n’hésite pas à expérimenter sur lui-même son invention. Ayant réussi à se téléporter, le scientifique déborde d’enthousiasme et d’énergie : il semblerait en effet que la téléportation ait agit sur lui comme un véritable stimulant de toutes ses facultés physiques autant qu’intellectuelles. Rapidement, cependant, certains effets secondaires un peu gênants se manifestent…

Image de prévisualisation YouTube

12345...92