• Accueil
  • > Thème 1 (2016-2017) : "Je me souviens"

Archive de la catégorie ‘Thème 1 (2016-2017) : « Je me souviens »’

4 entrées au Panthéon

Mercredi 27 mai 2015

Le mercredi 27 mai 2015, sur décision du chef de l’Etat François Hollande, quatre personnalités  ont fait leur entrée au Panthéon. Toutes quatre sont liées à l’histoire de la Deuxième Guerre mondiale :

Image de prévisualisation YouTube

A oublier tout de suite et définitivement

Dimanche 24 mai 2015

L’industrie musicale française s’est ridiculisée à plusieurs reprises à l’occasion du concours de l’Eurovision. Tout d’abord en participant à une manifestation en elle-même assez consternante par son niveau artistique et par des déchaînements de patriotisme qui n’ont pas grand chose à envier (à part la violence) à ceux des pires supporteurs de club de football. Ensuite, en envoyant pour représenter la France une chanteuse et une chanson ne correspondant en rien au profil des derniers lauréats : alors que les récents vainqueurs étaient presque tous des post-adolescents gominés ou des lolitas peroxydées chantant des inepties en anglais (quel que soit par ailleurs le pays qu’ils étaient censés représenter), voire des chanteuses à barbe (cf. Conchita Wurst qui a gagné pour le compte de l’Autriche en 2014), la France avait placé en 2015 tous ses espoirs en Lisa Angell chargée de chanter N’oubliez pas, chanson affligeante apparemment consacrée à la Deuxième Guerre mondiale (si l’on croit la vidéo diffusée en arrière-plan de sa prestation ainsi qu’un clip visible sur Youtube). Le pire est que la chanteuse et son producteur ne comprennent pas pourquoi ils n’ont récolté que quatre points (contre 365 au vainqueur suédois…), finissant à la vingt-cinquième place sur 27. Quant à la directrice des programmes de France 2, elle menace de boycotter l’Eurovision l’année prochaine compte tenu des considérations « géopolitiques » qui incitent certains pays à voter pour d’autres et à ignorer systématiquement la France… L’ensemble prouve qu’on ne fait pas de bonnes chansons avec de bons sentiments et qu’on n’a pas intérêt à manipuler à la légère le souvenir d’événements historiques qui ont frappé l’ensemble du continent.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

« Auschwitz pour mémoire »

Mardi 19 mai 2015

A écouter en suivant le lien ci-dessous, une émission récemment diffusée sur France Culture et portant pour titre « Auschwitz pour mémoire ». Il y est question de Marceline Loridan-Ivens, survivante des camps, déportée avec son père, qui a récemment publié Et tu n’es pas revenu. Son témoignage est très intéressant, même si ses considérations sur la géopolitique actuelle en fin d’émission sont à prendre avec beaucoup de précaution :

http://www.franceculture.fr/emission-repliques-auschwitz-pour-memoire-2015-05-09

Génocide arménien

Lundi 18 mai 2015

Il y a cent ans commençait le génocide des Arméniens. Pour mieux comprendre l’enchaînement des événements, le site Internet de la revue L’Histoire propose une carte interactive :

http://www.histoire.presse.fr/ressources/cartotheque/genocide-armeniens-deportation-massacres-03-02-2015-130514

Mémoire des relations franco-algériennes

Vendredi 15 mai 2015

Une émission de quarante minutes sur la longue histoire des rapports franco-algériens et sur la difficulté que les deux pays éprouvent à assumer cette histoire commune, notamment à cause de l’épisode traumatique de la guerre qui a conduit à l’indépendance :

http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-francealgerie-que-commemorer-ensemble-2015-05-07

Mémoire des relations franco-algériennes dans Thème 1 (2016-2017) :

« Le Labyrinthe du silence »

Jeudi 14 mai 2015

On peut voir au cinéma en ce moment un film allemand intitulé Le Labyrinthe du silence. Ce film évoque l’enquête menée par un jeune procureur,  en 1963, à Francfort, sur un ancien gardien d’Auschwitz. Le film montre bien la chape de plomb qui pesait sur le génocide juif dans la société ouest-allemande puisque personne ou presque ne semble connaître, à l’époque, le nom d’Auschwitz, nom devenu depuis symbolique de la logique génocidaire. Le film est très classique et efficace en évitant le pathos. Il aurait très bien pu s’appeler Le Labyrinthe de l’oubli et peut donc être utile pour le nouveau thème de culture générale du BTS.

Image de prévisualisation YouTube

Mémoire et commémorations

Dimanche 10 mai 2015

Le 10 mai, jour de commémoration de l’abolition de l’esclavage, François Hollande a inauguré en Guadeloupe le « Mémorial ACTe », centre consacré au souvenir de la traite négrière.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/05/10/cinq-choses-a-savoir-sur-le-memorial-acte-en-guadeloupe_4630682_3212.html

Quelques jours plus tôt, il avait, dans le cadre des cérémonies du 8 mai, ravivé, à Paris, la Flamme du Souvenir sur la tombe du Soldat inconnu de l’Arc de Triomphe.

Et, entretemps, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius avait décliné l’invitation de Vladimir Poutine d’assister au défilé militaire géant commémorant à Moscou la fin du conflit (célébré en Russie le 9 mai et non le 8), jugeant qu’il s’agissait d’une autocélébration de l’armée russe, armée impliquée par ailleurs dans les hostilités en Ukraine.

Le mois dernier, c’est le président du turc qui avait décidé de célébrer le centenaire de la bataille de Gallipoli, l’une des rares gagnées à l’époque par l’empire ottoman, et de célébrer cette victoire  le 24 avril, justement le jour choisi depuis longtemps par les Arméniens pour commémorer chaque année le génocide de leur peuple ayant lui aussi commencé en 1915…

Rappelons par ailleurs que la France s’est abstenue, entre 1975 et 1981, de commémorer l’armistice du 8 mai pour ne pas entraver l’entente franco-allemande :

http://www.franceinfo.fr/emission/histoires-d-info/2014-2015/quand-la-france-choisissait-d-oublier-le-8-mai-1975-1981-08-05-2015-04-10

Quant aux Britanniques, ils prennent un malin plaisir à commémorer les deux cents ans de l’écrasement de Napoléon à Waterloo. Victoire que les Belges avaient eux aussi prévu de célébrer par l’émission d’une pièce de collection (Waterloo est en Belgique), avant de changer d’avis à la suite de pressions françaises jugeant l’initiative peu digne de renforcer les liens entre les pays d’Europe partageant l’Euro.

La seule chose qui rassemble peut-être les Européens, c’est peut-être l’ignorance du 9 mai commémorant le début de l’Union en référence au discours prononcé le 9 mai 1950 par le Français Robert Schuman…

Mémoire du génocide arménien

Dimanche 10 mai 2015

On pouvait voir jusqu’au 9 mai 2015, à la Galerie Sobering de Paris, une exposition d’art contemporain intitulée Je me souviens du génocide arménien. Cette exposition éventuellement intéressante pour les élèves de première année et ceux qui vont entrer en BTS en septembre sera visible à Alfortville du 17 septembre au 21 novembre prochain.

http://soberinggalerie.com/

« Les Allemands n’oublieront jamais »

Dimanche 3 mai 2015

« Les Allemands n’oublieront jamais » : c’est ce qu’a déclaré aujourd’hui la chancelière Angela Merkel en se recueillant devant le monument de l’ancien camp de concentration de Dachau. A retenir en prévision du prochain thème au programme de l’épreuve de culture générale.

M. Aïssaoui, « Petit éloge des souvenirs » (2014)

Samedi 2 mai 2015

La collection Folio a publié en 2014 un Petit éloge des souvenirs par le critique littéraire Mohammed Aïssaoui. On trouve dans ce petit livre quelques réflexions sur les supports du souvenir (albums photos, etc.) ; on peut aussi y lire une nouvelle évoquant des retrouvailles survenues grâce à un célèbre site Internet permettant de renouer avec ses « copains d’avant » ; on peut enfin y découvrir l’évocation de quelques auteurs ayant fait une place importante au souvenir dans leur œuvre (notamment Albert Camus et le prix Nobel de littérature 2014 Patrick Modiano). L’ensemble peut fournir, pour le thème du BTS des sessions 2016 et 2017, quelques idées de lectures ou d’exposés… Le tout pour deux euros seulement.

M. Aïssaoui,

1...34567