• Accueil
  • > Nouveau thème (2018-2019) "Corps naturel, corps artificiel"

Archive de la catégorie ‘Nouveau thème (2018-2019) « Corps naturel, corps artificiel »’

Le quotidien et le corps exposés au Louvre

Dimanche 11 juin 2017

Le Louvre propose en ce moment deux expositions éventuellement intéressantes pour les deux thèmes de culture générale du BTS. L’une, visible jusqu’au 12 juin, concerne le quotidien dans les dessins hollandais du dix-septième siècle. L’autre, qu’on pourra voir jusqu’au 3 juillet, s’intéresse à la représentation du « corps en mouvement ».

http://www.louvre.fr/expositions/dessiner-le-quotidienla-hollande-au-siecle-d-or

http://www.louvre.fr/expositions/corps-en-mouvementla-danse-au-musee

Louvre corps

Le corps sous toutes les coutures à la Maison de la photo

Samedi 10 juin 2017

On peut voir jusqu’au 18 juin à la Maison européenne de la photographie, à Paris, plusieurs expositions évoquant le corps. L’Australien Shaun Gladwell s’intéresse par exemple aux corps des skateurs qu’il photographie ou filme en pleine action dans des musées d’art moderne ; Martial Cherrier compare les photos de son corps de bodybuilder aux corps de la pop culture et des classiques de l’histoire de l’art ainsi qu’au problème du dopage ; Gloria Friedman se montre « en chair et en os », toute nue et rehaussée de couleurs fluo. Quant aux deux plus grandes expositions, elles peuvent s’avérer très perturbantes : la première est consacrée à Michel Journiac (1935-1995), un des précurseurs du body art (ou « art corporel ») ayant souvent utilisé le mot « corps » pour intituler ses œuvres (Alphabet du corpsMesse pour un corpsEnquête sur un corpsContrat pour un corps, Rituel de corps interdit, Action de corps exclu…) et n’ayant pas hésité à peindre avec son propre sang ; la seconde exposition majeure est une rétrospective d’Orlan (née en 1947), artiste qui, après avoir donné des baisers à des inconnus dans le cadre d’une performance, a fait de son corps une œuvre à part entière à coups d’opérations chirurgicales (on déconseille aux âmes sensibles la vidéo de sa liposuccion…)

https://www.mep-fr.org/programmation/

Gladwell 2015

Shaun Gladwell

Cherrier

Martial Cherrier

Friedman

Gloria Friedman

Journiac

Michel Journiac

Orlan

Orlan

« Alien Covenant »

Vendredi 19 mai 2017

Le dernier film de la série Alien est sorti le 10 mai 2017. Il prend la suite du précédent, Prometheus, et se place donc en fait avant le premier épisode de la série… Le scénario résout une partie des énigmes posées par les précédents Alien, sans apporter cependant toutes les réponses attendues. Le film peut s’avérer intéressant pour le personnage double de robot incarné par Michael Fassbender : comme dans presque tous les épisodes de la saga Alien et comme c’est souvent le cas au cinéma, les robots rêvent d’acquérir une âme, de devenir humains malgré leur corps artificiel. On peut aussi voir le film pour le plaisir de découvrir « l’organisme parfait » que constitue l’extraordinaire créature…

Image de prévisualisation YouTube

Vers de nouvelles humanités ?

Vendredi 5 mai 2017

Résultat de recherche d'images pour "vers de nouvelles humanités"

La Cité des sciences et de l’industrie a récemment organisé un colloque intitulé « Vers de nouvelles humanités ? », le programme de ce colloque recoupe assez largement le nouveau thème au programme du BTS.

http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/animations-spectacles/conferences/vers-de-nouvelles-humanites/

« Alien »

Lundi 24 avril 2017

La sortie prochaine d’un nouveau film de la série Alien a récemment conduit à une nouvelle sortie au cinéma du tout premier épisode datant de 1979. Ce film qui a posé nombre des codes du genre de films d’extra-terrestres a plutôt très bien vieilli et peut s’avérer intéressant pour le nouveau thème du programme de culture générale. D’une part, l’un des membres de l’équipage du navire infesté par la créature qui donne son nom au film s’avère être un robot alors que ses collègues – et le spectateur – le prenaient pour un humain à part entière. D’autre part, l’Alien appartient lui aussi à une race hybride à moitié organique et à moitié artificielle.

Image de prévisualisation YouTube

Gilbert Peyre à la Halle Saint-Pierre

Lundi 24 avril 2017

affiche-gilbert-peyre-sans-logo

Jusqu’au 23 avril 2017, on pouvait voir à la Halle Saint-Pierre, à Paris, une exposition des sculptures électromécaniques de l’artiste français Gilbert Peyre (né en 1947). Depuis les années 1970, Peyre crée, à partir d’objets de récupération, des machines électromécaniques qui rappellent les anciens automates, les bricolages surréalistes ou les montages (plus ou moins réussis) des cours de techno du collège. Un grand nombre de ces machines reproduit le mouvement des humains et des animaux. Parmi les plus efficaces et les plus troublantes, on peut citer la paire de jambe de la Femme sans tête (et d’ailleurs sans buste) de la fin des années 1990., qu’il faut voir s’animer en vrai pour en prendre toutes la dimension.

http://www.hallesaintpierre.org/wp-content/uploads/2012/01/DP-HSP_Gilbert-Peyre-2.pdf

Résultat de recherche d'images pour "gilbert peyre danseuse"

Gilbert Peyre, « Femme sans tête », 1996-2000

 

Ingres et l’anatomie

Lundi 24 avril 2017

On pouvait voir jusqu’au 28 avril, à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts une exposition sur Ingres et ses élèves. Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) a été l’un des plus célèbres peintres du dix-neuvième siècle en France. Il est considéré comme un des défenseurs de l’académisme. Il a naturellement peint d’après des modèles mais considérait l’anatomie comme « une science affreuse » et s’est souvent permis de maltraiter les corps représentés sur ses tableaux.

http://www.beauxartsparis.com/fr/expositions/expositions-en-cours

On trouve dans ses œuvres des personnages dont le cou est trop long ou tordu de manière invraisemblable, des déhanchés improbables et des croisements de jambes impossibles. La très gracieuse Odalisque de 1814 fournit l’exemple le plus célèbre de ces déformations volontaires : les élégantes courbes de son corps sont accentuées par trois vertèbres surnuméraires.

Ingres et l'anatomie  dans Nouveau thème (2018-2019)

Etude pour le portrait de la baronne James de Rotschild

 dans Nouveau thème (2018-2019)

Etude de nu pour le portrait d la princesse de Broglie

Résultat de recherche d'images pour "ingres grande odalisque"

Ingres, « Grande Odalisque », 1814, musée du Louvre, 91 x 162 cm

« Quand le corps humain devient machine »

Lundi 24 avril 2017

Pour aborder le nouveau thème de culture générale à travers des cas concrets, on peut se rendre sur le site ci-dessous intitulé « Quand le corps devient machine » et qui fournit de nombreux exemples d’applications des nouvelles technologies à l’amélioration du corps humain :

http://www.telerama.fr/techno/corpsmachine/

Cyborgisme

Lundi 24 avril 2017

Parmi les personnages évoqués par D. T. Max dans son récent article du National Geographic, on peut citer Neil Harbisson, considéré comme le premier cyborg. Grâce à une puce, connectée à une petite prothèse qui surmonte sa tête, il peut percevoir les ultrasons et les infrasons mais aussi les ultraviolets et les infrarouges. Il bénéficie ainsi de sens « augmentés » et peut expérimenter une forme de synesthésie (fusion des sens lui permettant de « voir » des sons) alors qu’il souffrait initialement d’achromatopsie et voyait tout en nuances de gris uniquement. Il a été officiellement reconnu comme le premier cyborg et s’est fait le défenseur de leurs droits.

http://www.telerama.fr/techno/corpsmachine/neil-harbisson/

http://www.lemonde.fr/technologies/video/2014/03/18/neil-harbisson-l-homme-cyborg-qui-ecoute-les-couleurs_4385174_651865.html

Cyborgisme dans Nouveau thème (2018-2019)

« The Next human »

Lundi 24 avril 2017

Les élèves qui voudraient s’entraîner à l’anglais tout en travaillant sur le nouveau thème au programme de l’épreuve de Culture générale du BTS peuvent lire dans le dernier numéro de la revue National Geographic un article de T. D. Max intitulé « Beyond human » qui évoque l’évolution de l’espèce humaine. L’auteur explique que cette évolution a d’abord résulté de la sélection naturelle de certains gènes, mais qu’elle est aussi liée à la culture et, de plus en plus, au développement de nouvelles technologies.

NGM-0417-Cover-News

12