Archive de la catégorie ‘Expositions’

Jeff Koons au Centre Pompidou

Dimanche 29 mars 2015

Le Centre Pompidou présente jusqu’au 27 avril 2015, une rétrospective de l’œuvre de Jeff Koons. Les œuvres de cet artiste américain né en 1955 battent régulièrement le record des œuvres d’art les plus chères pour un artiste contemporain vivant. Elles suscitent aussi très souvent des polémiques : Koons est considéré par certains comme un génie, par d’autres comme un habile manipulateur surtout doué pour le marketing ; beaucoup pensent même qu’il s’agit d’un imposteur égocentrique tout juste capable de produire des versions kitsch des ready made de Duchamp et du Pop art de Warhol. On l’accuse par ailleurs de faire fabriquer ses œuvres par ses assistants et de se livrer à la pornographie (une des salles de la rétrospective est à juste titre interdite aux mineurs et déconseillée à un public non averti). La rétrospective donne l’impression que Koons est un artiste habile à créer des images captant l’air du temps mais qui n’a personnellement rigoureusement rien à dire sur le monde actuel, notamment depuis la fin des années 1980 : il se contente en effet, surtout ces vingt dernières années, de recycler sa propre œuvre, en la confrontant parfois, de manière peu convaincante à celle de grands peintres comme Manet ou à des chefs-d’œuvres de la sculpture antique. Mais, dans la première partie de sa carrière, Koons s’est montré très inventif, se penchant sur les aspects matériels du rêve américain à travers certains objets emblématiques (par exemple les aspirateurs Hoover). A défaut d’être passionnant, l’ensemble s’avère délibérément divertissant et peut être utile pour aborder la place des objets dans l’art aussi bien que pour découvrir une manière originale de jouer avec l’american dream (en particulier par le biais des publicités détournées par Koons pendant les années 1980).

https://www.centrepompidou.fr/cpv/ressource.action?param.id=FR_R-e512d91cbb73116208e81d4584b326&param.idSource=FR_E-a0b723e271d537f2457bc404b26d2c6 

Cf. ci-dessous une visite en images :

http://www.telerama.fr/scenes/visite-guidee-koons-la-retrospective-au-centre-pompidou-vue-par-olivier-cena,119826.php

Jeff Koons au Centre Pompidou dans Ancien thème (2014-2015) : Jeff Koons, Balloon Dog Magenta, 1994-2000

Harun Farocki

Jeudi 19 mars 2015

On peut voir à Bordeaux, au CAPC (musée d’art contemporain), un film du cinéaste allemand Harun Farocki (1944-2014). Ce documentaire d’une heure, tournée en Inde, au Burkina Faso, en France et en Allemagne, est entièrement consacré à la production et à l’utilisation des briques. Bien que muet, ce film s’avère passionnant, notamment pour aborder la première problématique du thème des objets (matérialité/production).

Ci-dessous, la bande annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Le film visible sur Youtube :

Image de prévisualisation YouTube

Signalons que le film projeté au CAPC est encore plus intéressant car il montre en parallèle les techniques de production archaïques utilisées en Inde et l’extrême efficacité des usines occidentales.

http://www.capc-bordeaux.fr/programme/harun-farocki

Ce qui sert ne s’oublie pas…

Jeudi 19 mars 2015

A voir au musée d’art contemporain de Bordeaux jusqu’au 3 mai 2015, une exposition exigeante, intitulée Ce qui sert ne s’oublie pas. Il y est question du rôle des objets dans la transmission de la mémoire :

http://www.capc-bordeaux.fr/programme/ce-qui-ne-sert-pas-soublie

A noter que le site Internet du musée propose un dossier pédagogique de 12 pages sur le sujet.

Ce qui sert ne s'oublie pas... dans Ancien thème (2015-2016) :

Objets du musée d’ethnographie de l’université de Bordeaux

« Aux sources du design » à Versailles

Mercredi 11 février 2015

On peut voir, jusqu’au 22 février, au château de Versailles, une très belle exposition de mobilier français du dix-huitième siècle. Provenant du monde entier, les meubles sont somptueux, en bois précieux, dorés, ornés de bronze ou de porcelaine. Cette exposition est accompagnée d’une présentation du travail des élèves de la prestigieuse école Boulle, héritière des ébénistes de l’Ancien régime. Les meubles sont par ailleurs confrontés à des citations tirées d’un abécédaire rédigé par le célèbre architecte Jean Nouvel. L’ensemble permet de comprendre la fascination que pouvaient exercer des objets uniques, conçus pour la cour la plus influente de l’Europe de l’époque. Et la visite, comprise dans le parcours normal de la visite du château, est gratuite pour tous les moins de 26 ans.

http://www.chateauversailles.fr/les-actualites-du-domaine/evenements/evenements/expositions/18e-aux-sources-du-design

Table à écrire, fin des années 1740

L’art des îles Salomon

Dimanche 1 février 2015

On pouvait voir jusqu’au premier février, au musée du Quai Branly, une très belle exposition consacrée aux îles Salomon, archipel au nord-est de l’Australie, à cheval sur la Mélanésie et la Polynésie. L’art de ces îles se caractérise par des objets extraordinaires, en nacre et en coquille de « tridacne » (des coquillages géants aussi appelés « bénitiers »), mais aussi en plumes ou en crânes humains recouverts de résine, les habitants des Salomon ayant pratiqué la chasse aux têtes jusqu’à une période très récente. Tous ces objets magnifiques servaient à communiquer avec les dieux et les ancêtres mais ils pouvaient aussi servir, pour certains d’entre eux, de monnaie d’échange, pour acheter une femme ou un esclave…

http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/expositions/a-l-affiche/leclat-des-ombres.html

L'art des îles Salomon dans Ancien thème (2015-2016) :

Niki de Saint-Phalle au Grand Palais

Samedi 3 janvier 2015

On peut voir, jusqu’au 2 février 2015, au Grand Palais, une exposition consacrée à l’artiste franco-américaine Niki de Saint-Phalle (1930-2002). Cette exposition n’est malheureusement pas très bien présentée et n’est d’ailleurs pas très bien conçue : hésitant entre le respect de la chronologie et une approche thématique un peu confuse, elle peine beaucoup à rendre compte de l’œuvre très intéressante et de la personnalité attachante de N. de Saint-Phalle. On peut cependant visiter cette exposition car de nombreuses œuvres de l’artiste utilisent des objets détournés ou réemployés tout en faisant une très grande place à l’imagination et à l’inspiration onirique.

http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/niki-de-saint-phalle

Niki de Saint-Phalle au Grand Palais  dans Ancien thème (2014-2015) :

Ci-dessous : Le Rêve de l’oiseau et, surtout, le Jardin des tarots :

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

« Théâtres en utopie » au Lieu Unique de Nantes

Mardi 30 décembre 2014

On peut voir à Nantes, jusqu’au 4 janvier 2015, au Lieu Unique, une exposition intitulée Théâtres en utopie. 80 projets de théâtre novateurs et parfois impossibles à construire sont exposés sous la forme de documents numérisés confrontés à des maquettes pour la plupart produites par des imprimantes 3D. L’ensemble peut donc s’avérer doublement intéressant : d’une part pour percevoir la permanence des utopies chez les architectes de la Renaissance à nos jours ; d’autre part pour se familiariser avec les productions des imprimantes 3D qui sont destinées à se développer rapidement.

http://www.lelieuunique.com/site/2014/10/11/theatres-en-utopie/

Paris rêvé

Dimanche 21 décembre 2014

France 2 diffuse le lundi 22 décembre à 23.00 Minuit à Paris. Dans ce film de 2011, le réalisateur Woody Allen évoque le Paris de la Belle époque et des années folles, par le biais d’un voyage dans le temps qui a tout d’un rêve éveillé.

Image de prévisualisation YouTube

Sur les rêves suscités par la capitale, on peut aussi voir, en ce moment et jusqu’au 9 mars, à la Cité de l’architecture, une exposition intitulée Revoir Paris. Cette exposition montre d’une part certains des projets utopiques inspirés par Paris aux architectes et aux urbanistes, d’autre part des planches « parisiennes » des auteurs de bandes dessinées d’anticipation Peeters et Schuiten.

http://www.citechaillot.fr/fr/expositions/expositions_temporaires/25655-revoir_paris.html

Paris rêvé  dans Ancien thème (2014-2015) :

 

« Matières grises » : le recyclage des objets au Pavillon de l’Arsenal

Mardi 16 décembre 2014

Le Pavillon de l’Arsenal est une institution spécialisée dans le patrimoine architectural et urbain de Paris et son agglomération. En plus d’une exposition permanente sur l’histoire urbaine de Paris, on peut y voir en ce moment et jusqu’au 4 janvier 2015 une exposition intitulée Matières grises et concerne toutes les formes de recyclage et de réemploi de matériaux de chantier dans les projets de construction. On y découvre en images et présentés de manière très pédagogique 75 projets du monde entier, recyclant ingénieusement des matériaux issus de la déconstruction raisonnée d’immeubles ainsi que des projets utilisant comme matériaux de construction les objets quotidiens les plus divers (bouteilles, bidons, vêtements, magazines, etc.). L’ensemble est accompagné d’échantillons des matériaux utilisés dans les différents projets et de textes brefs mais très instructifs sur les enjeux économiques et écologiques du recyclage et du réemploi des « matières grises ».

http://www.pavillon-arsenal.com/expositions/matiere-grise.php#.VJCGptKG8rU

 

« L’ombilic du rêve » au centre Wallonie-Bruxelles

Dimanche 7 décembre 2014

Le Belge Fécilien Rops, l’Allemand Max Klinger, l’Autrichien Alfred Kubin et le Belge Armand Simon ont tous gravé ou dessiné des œuvres oniriques, étranges, érotiques, voire pornographiques et parfois cauchemardesques. L’exposition présentée jusqu’au 4 janvier 2015 par le centre culturel Wallonie-Bruxelles de Paris (en face du Centre Pompidou) permet de faire le lien, dans le domaine du rêve, entre Baudelaire (que croisa Rops) et les Surréalistes (dont Simon était proche), en passant par l’Europe centrale « fin de siècle » de Klinger et Kubin, sans perdre de vue l’ « ombilic du rêve », cette partie de chaque rêve qui se dérobe, selon Freud, à toute tentative d’interprétation.

http://www.cwb.fr/media/cwb/426-dp-l-ombilic-du-reve.pdf

Félicien Rops (1833-1898), « La Sieste », 1879.

12345...8