Archive de la catégorie ‘Chanson/Musique’

« Je me souviens » en chansons

Vendredi 6 mars 2015

En 1960, à l’aube d’une interminable carrière, Johnny Halliday se penchait avec nostalgie sur ses souvenirs, malgré ses 17 ans : 

Image de prévisualisation YouTube

4 ans plus tard, son contemporain Claude François chantait J’y pense et puis j’oublie

Image de prévisualisation YouTube

En 1966, Jacques Dutronc chantait quant à lui Et moi, et moi, et moi, hymne ironique à l’égoïsme dont le refrain est justement « J’y pense et puis j’oublie » :

Image de prévisualisation YouTube

A la même époque, la nostalgie inspirait aussi les chanteurs anglo-saxons. Les Beatles se rappelaient par exemple leur jeunesse pas si lointaine dans Penny Lane et Strawberry Fields Forever (tous deux de 1967)

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

On peut aussi signaler, du côté anglo-saxon, As time goes by (1931) qui sert de musique au film Casablanca (1942) :

Image de prévisualisation YouTube

Et enfin, la chanson Emily Kane (2005) du groupe britannique Art brut qui évoque le souvenir persistant d’un amour de collège :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Fish with broken dreams » (1999)

Jeudi 25 septembre 2014

René Magritte (1898-1967), « L’Invention collective », 116 x 73 cm, 1935.

Un poisson aux rêves brisés… : traduction du titre anglais d’une chanson de l’Américain John Maus. Pas directement utile pour le BTS, mais une nouvelle preuve que le rêve, même brisé, demeure une source d’inspiration pour les artistes :

 Image de prévisualisation YouTube

« Romantic dreams » et « Rivière »

Mercredi 24 septembre 2014

Un des titres les plus récents du groupe américain Deftones s’intitule Romantic dreams (2013). A priori impossible à placer dans une écriture personnelle, sauf si on parvient à évoquer le plaisir de sillonner un centre-ville en skate board la nuit…

 Image de prévisualisation YouTube

En lien plus direct avec le rêve, malgré son titre, une autre vidéo du même groupe, Rivière (2006) :

Image de prévisualisation YouTube

« Hot dreams »

Lundi 22 septembre 2014

Ci-dessous, la vidéo du morceau Hot dreams du groupe canadien Timber Timbre. Vidéo ambiguë et suffisamment « hot » pour avoir suscité la censure de Google/Youtube :

Image de prévisualisation YouTube

« Rêves d’amour » de Liszt

Dimanche 21 septembre 2014

En 1850, le pianiste et compositeur austro-hongrois Franz Liszt (1811-1886) publiait Liebesträume (Rêves d’amour), dont le troième morceau est devenu un grand classique, qu’on peut éventuellement citer dans l’écriture personnelle du BTS car il figure dans la bibliographie officielle de l’épreuve :

Image de prévisualisation YouTube

« Object »

Dimanche 21 septembre 2014

En 1978, le groupe alors punk The Cure publie son premier album, Three imaginary boys, qui comprend une chanson intitulée Object. Impossible à citer dans l’écriture personnelle de l’épreuve de BTS, mais assez symbolique d’un certain nihilisme de la génération x désabusée par la fin des Trente glorieuses, surtout si on tient compte de la pochette de l’album qui montre, à la place des trois membres du groupe, trois objets bien peu charismatiques (un lampadaire, un frigo et un aspirateur…).

Image de prévisualisation YouTube

Ray Charles, « Don’t put all your dreams in one basket » (1949)

Dimanche 24 novembre 2013

Pour Ray Charles, en 1949, ce sont nos rêves qu’il ne faut pas tous mettre dans le même panier et ne pas non plus abandonner (la chanson se termine par l’injonction « Never throw your dreams away ») :

Image de prévisualisation YouTube

Dreams and dreamers

Samedi 24 août 2013

Avant d’en revenir dès la rentrée à des références plus littéraires et classiques, encore un peu de musique populaire pour prouver que la chanson anglo-saxonne a, elle aussi, très souvent évoqué le rêve et les rêveurs. Parmi les seuls artistes britanniques et pour s’en tenir aux chansons qui évoquent le rêve dans leur titre, on peut par exemple mentionner :

Dreamer (1974) par Supertramp :

Image de prévisualisation YouTube

Sweet dreams (are made of this) (1982) par Euryhtmics :

Image de prévisualisation YouTube

Et, moins connus :

Dreams never end (1981) par New order :

Image de prévisualisation YouTube

Nice Dream (1995) par Radiohead :

Image de prévisualisation YouTube

Dream on (1999) des Chemical Brothers :

Image de prévisualisation YouTube

Horses in my dreams (2007) par P. J. Harvey :

Image de prévisualisation YouTube

Violent dreams (2010) par Crystal Castles :

Image de prévisualisation YouTube

A noter cependant qu’il est très difficile de citer le jour de l’examen des titres et surtout des textes de chansons, a fortiori en anglais (ou dans une autre langue étangère). Rien n’interdit de profiter du thème de BTS pour découvrir des œuvres, même si elles relèvent de la culture populaire, mais il faut faire preuve de la plus grande prudence quand on souhaite les utiliser comme références culturelles : le correcteur ne sera pas forcément fan du groupe de rap ou de reggae que vous considérez comme un classique. La seule chanson anglo-saxonne citée dans la bibliographie du BTS est d’ailleurs une œuvre universellement connue et transgénérationnelle, Imagine de John Lennon.

Rêve et chanson française

Samedi 24 août 2013

Parmi les chansons françaises du programme de BTS concernant le rêve figurent quelques classiques indémodables… à citer éventuellement dans l’épreuve d’écriture personnelle. Les paroles de certaines de ces chansons pourraient même constituer un des documents du corpus de l’épreuve de synthèse.

Pour commencer, « Je m’voyais déjà » (1960) dans laquelle Charles Aznavour (né en 1924) évoque un chanteur monté à Paris mais dont la carrière échoue :

Image de prévisualisation YouTube

20 ans plus tard, ce n’est plus à Paris mais à New York que les jeunes Français rêvent de faire carrière comme le prouve une chanson du groupe Téléphone qui ne figure pas dans la bibliographie officielle mais est assez proche de celle d’Aznavour, « New York avec toi »  (1984) :

Image de prévisualisation YouTube

C’est une autre chanson de Téléphone, datant elle aussi de 1984, encore plus célèbre que la précédente et évoquant plus une utopie post-adolescente que les concepteurs de la bibliographie du BTS ont choisi de mentionner, « Un autre monde » :

Image de prévisualisation YouTube

Pour les amateurs, on peut même envisager de citer la chanson suivante du même groupe qui date de 1986 (à condition de se rappeler les paroles …) :

Image de prévisualisation YouTube

Et pour en finir provisoirement avec la chanson « française » et le thème du rêve, la chanson du film La Boum (1980) Reality et son « inoubliable » refrain « dreams are my reality » :

Image de prévisualisation YouTube

« The Big Dream »

Samedi 27 juillet 2013

Génial ou insupportable ? David Lynch (né en 1946), s’est fait connaître comme réalisateur de films aux scénarios de plus en plus décousus laissant une grande part au rêve, au fantasme et aux troubles de la personnalité, films parmi lesquels on peut citer Mulholland Drive (2001). Plus récemment, il a publié des albums et vient de sortir un disque intitulé The Big Dream collant d’assez près à l’ambiance souvent malsaine de ses films :

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

1234