• Accueil
  • > Archives pour novembre 2017

Archive pour novembre 2017

« La Griffe de Frankenstein »

Vendredi 3 novembre 2017

Récemment diffusée sur Arte, La Griffe de Frankenstein (Horror Hospital en anglais) est un abracadabrant nanar de 1973 dans lequel un savant russe, assistant du célèbre Pavlov, doit quitter l’URSS pour la Finlande avant de se réfugier en Angleterre à l’issue de la Deuxième Guerre mondiale. Assisté d’une infirmière qu’il a connue alors qu’elle tenait une maison close en Allemagne, ce savant fou recrute de jeunes hippies un peu simplets en leur promettant de tranquilles vacances à la campagne. En fait, il les lobotomise afin d’en faire de véritables robots… Donnant une image très colorée des années 70, le film contient quelques scènes d’horreur authentiques mais ne peut se regarder qu’au deuxième degré tant le scénario est invraisemblable… Ci-dessous, un plaidoyer pour cette « perle rare » du cinéma britannique, ainsi que la perle elle-même, généreusement (?) mise à disposition du public par le site d’Arte jusqu’au mois de mai 2018. A voir, pour la scène assez hallucinante où les hippies-zombies, à peine plus idiots après trépanation, sont contraints par le docteur à faire d’extraordinaires cabrioles…

https://www.arte.tv/sites/olivierpere/2017/07/01/griffe-de-frankenstein-de-antony-balch/

https://www.arte.tv/fr/videos/073342-001-A/la-griffe-de-frankenstein/

La scarification chez les Tabwa

Vendredi 3 novembre 2017

Chez les Tabwa qui vivent à la frontière entre la République démocratique du Congo, la Zambie et la Tanzanie, la scarification jouait le rôle d’une véritable cartographie symbolique, incisée à même la peau des membres de l’ethnie (comme l’explique un panneau du musée du Quai Branly). La photo ci-dessous montre à quel point cette scarification pouvait prendre de l’ampleur…

Tabwa

Photo d’une femme Tabwa (fin du dix-neuvième siècle ?), collection du musée de l’université de l’Iowa.

Ceux qui souhaitent en savoir plus peuvent, dans un premier temps, consulter la page Wikipédia consacrée à la « Modification corporelle », page évoquant notamment le piercing, le tatouage, la déformation des crânes, les différentes formes de chirurgie plastique, l’épilation, l’extension des cheveux, la pose de faux ongles, le marquage au fer rouge, les femmes-girafes, les plateaux insérés dans la lèvre, le percement des oreilles, du nez ou d’autres parties du corps, la division en deux de la pointe de la langue, le limage des dents, la bandage des pieds, la circoncision et l’excision, la castration, l’amputation d’un doigt ou d’un sein et, enfin, la musculation et l’engraissement volontaire.

Les images accompagnant toutes ces transformations plus ou moins volontaires du corps ne sont évidemment pas toujours très agréables à regarder…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Modification_corporelle