« A history of violence » et « Prisoners »

A history of violence est un film de David Cronenberg sorti en 2005. On suit au départ du film une famille qui vit un bonheur idyllique, les parents sont très amoureux, leurs enfants sont épanouis, leur maison est belle, tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes. C’est l’American way of life dans toute sa splendeur en plein cœur du Midwest. En apparence en tous cas. Car, confronté un jour à un braquage violent, le père de cette famille idéale fait preuve de surprenants réflexes, dignes d’un tueur à gages… Le film montre très subtilement le basculement dans la violence et les ravages qu’elle produit au sein d’une famille apparemment si unie.

Image de prévisualisation YouTube

Dans Prisoners (2013), où on retrouve l’actrice Maria Bello (la femme du « héros » dans A history of violence), on suit le destin d’une famille de Pennsylvanie dont les deux filles disparaissent, probablement victimes d’un kidnapping. Le père (Hugh Jackman) est naturellement bouleversé et s’acharne sur un jeune homme d’abord suspecté de l’enlèvement puis rapidement relâché par la police : tous les moyens semblent dès lors bons au père de famille désespéré pour faire avouer au seul coupable possible à ses yeux la vérité sur la disparition des petites filles. Un film qui peut mettre le spectateur mal à l’aise mais l’oblige, comme le film de Cronenberg, à réfléchir à son rapport à la violence…

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire