Les mythes de l’histoire de France

Sciences humaines

Pour se différencier de l’hyperactivité de Nicolas Sarkozy, François Hollande avait expliqué qu’il serait un « président normal », ce qui ne lui a pas vraiment réussi et ce qui était de toute façon peu compatible avec le statut du chef de l’État : rappelons que le président de la République française habite dans un palais et que l’article 16 de la constitution prévoit que les « pleins pouvoirs » peuvent lui être accordés en période de crise majeure.

00168862_000033

François Hollande sur son scooter, alors qu’il n’était pas encore président, en 2009.

Emmanuel Macron semble en avoir tenu compte en prenant lui aussi le contre-pied de son prédécesseur et en revendiquant une présidence « jupitérienne » (ce qui ne va pas forcément être une position facile à tenir tout au long qu’un quinquennat). Pour mieux comprendre cette ambivalente relation à la normalité et à l’extraordinaire, on peut lire le dernier numéro de la revue Sciences humaines qui revient sur quelques grands mythes de l’histoire de France et notamment sur Napoléon, qui pour sa part n’a jamais hésité à s’illustrer dans la tendance jupitérienne…

Napoléon

Jean-Baptiste Mauzaisse (1784-1864), « Napoléon Ier couronné par le temps écrit le Code civil », château de la Malmaison, 1833.

Laisser un commentaire