« L’Homme qui valait 3 milliards » et « Super Jaime »

Au milieu des années 1970, la télévision américaine avait imaginé un héros bionique, pilote d’avion de chasse rescapé d’un crash et remis sur pied à grand coup de prothèses et de millions : il s’agissait de Steve Austin alias L’Homme qui valait trois milliards (The six million dollar man dans la version originale…). On trouvait dans cette série une définition du cyborg : « A human being whose original human parts have had to be replaced to one extent or another by machines that perform the same functions ».

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Steve Austin avait un alter ego féminin en la personne de Jaime Sommers, une joueuse de tennis victime d’un accident de parachute et elle aussi « réparée » grâce aux technologies bioniques.

Image de prévisualisation YouTube

Les aventures de Super Jaime (The Bionic woman) sont tout aussi désuètes voire franchement ringardes que celles de Steve Austin, et ne peuvent s’apprécier qu’à toute petite dose et au deuxième degré, mais elles permettent de bien voir comment on envisageait l’avenir des corps artificiels il y a un peu plus d’une génération.

Laisser un commentaire