Archive pour mai 2017

« Mulholland drive »

Mercredi 31 mai 2017

A voir ou à revoir au cinéma, Mulholland drive, le sombre et mystérieux film de l’Américain David Lynch  qui ressort ces jours-ci. Le film date de 2001, avant que l’œuvre de Lynch devienne de plus en plus difficile à appréhender pour le grand public. Ceux qui ne connaissent pas l’univers du réalisateur auront déjà beaucoup à faire avec Mulholland drive qui raconte l’histoire d’une apprentie comédienne tentant de faire carrière à Hollywood et rencontrant à cette occasion des gens étranges, notamment une femme brune avec laquelle sa relation devient rapidement fusionnelle. Le reste est impossible à raconter, mais peut parfaitement illustrer le thème de l’extraordinaire dans ce qu’il a de plus dérangeant. A retenir notamment, le récit d’une histoire terrifiante, récit fait dans le plus banal des cafés de Los Angeles…

Image de prévisualisation YouTube

« Get out »

Mercredi 31 mai 2017

Encore visible dans certains cinémas, le film américain Get out montre comment une situation banale peut basculer dans l’extraordinaire. Le héros du film file le parfait amour avec sa fiancée, mais il est noir et elle est blanche, ce qui peut encore de nos jours susciter des problèmes dans la société américaine. Le personnage principal est donc très prudent quand il se retrouve invité chez ses beaux-parents qui ne savent pas encore qu’il est afro-américain. Il est encore plus anxieux après avoir percuté une biche sur le trajet, ce qui lui vaut d’être interrogé par un policier local un peu raciste. Mais il ne s’attend pas à ce qui va lui arriver, c’est-à-dire le pire…

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19565427&cfilm=241160.html

Get out

Walker Evans au Centre Pompidou

Vendredi 19 mai 2017

On peut voir au Centre Pompidou jusqu’au 14 août 2017 une grande rétrospective de l’oeuvre de Walker Evans (1903-1975). Ce photographe américain s’est toujours intéressé aux sujets les plus prosaïques, photographiant inlassablement les villes et les campagnes américaines, et surtout les Américains les plus modestes, notamment pendant la Grande dépression des années 1930. Et il l’a toujours fait avec beaucoup de compassion et d’humanisme pour les gens qu’il a photographiés, défendant une approche « vernaculaire » de son art.

Evans Allie

Walker Evans, « Allie Mae Burroughs », 1935-1936.

« Alien Covenant »

Vendredi 19 mai 2017

Le dernier film de la série Alien est sorti le 10 mai 2017. Il prend la suite du précédent, Prometheus, et se place donc en fait avant le premier épisode de la série… Le scénario résout une partie des énigmes posées par les précédents Alien, sans apporter cependant toutes les réponses attendues. Le film peut s’avérer intéressant pour le personnage double de robot incarné par Michael Fassbender : comme dans presque tous les épisodes de la saga Alien et comme c’est souvent le cas au cinéma, les robots rêvent d’acquérir une âme, de devenir humains malgré leur corps artificiel. On peut aussi voir le film pour le plaisir de découvrir « l’organisme parfait » que constitue l’extraordinaire créature…

Image de prévisualisation YouTube

« Tunnel »

Vendredi 19 mai 2017

En Corée du Sud, un cadre rentre chez lui en voiture après une dure journée de travail. Il s’apprête à célébrer l’anniversaire de sa fille pour laquelle il a acheté un gâteau d’anniversaire. Mais quand il passe sous un tunnel quelques craquements se font entendre et c’est le début d’une aventure extraordinaire… Un film sorti le 3 mai et encore visible au cinéma :

Image de prévisualisation YouTube

Vermeer au Louvre

Mercredi 17 mai 2017

On peut voir au musée du Louvre, jusqu’au 22 mai, une exposition consacrée au peintre hollandais Vermeer (1632-1675). On peut y admirer d’exceptionnels tableaux, devenus des icônes de l’histoire de l’art ou de la culture populaire. Et pourtant, la virtuosité du peintre est mise au service de scènes apparemment banales, comme dans La Dentellière ou La Laitière, deux tableaux où Vermeer exalte des femmes saisies dans leurs activités quotidiennes :

http://www.louvre.fr/expositions/vermeer-et-les-maitres-de-la-peinture-de-genre

Johannes Vermeer - Het melkmeisje - Google Art Project.jpg

Vermeer, « La Laitière », 1658, 45 x 41 cm, musée royal d’Amsterdam

Johannes Vermeer - The lacemaker (c.1669-1671).jpg

Vermeer, « La Dentellière », vers 1669-1671, 24 x 21 cm, musée du Louvre

« La mémoire demeure »

Mercredi 10 mai 2017

A citer éventuellement, au cas où le souvenir serait à nouveau au programme de l’épreuve de culture générale du BTS, le fait qu’a lieu aujourd’hui même la journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage :

http://www.rfi.fr/emission/20170510-journee-esclavage-son-abolition-le-travail-memoire-demeure

Derniers conseils avant l’examen…

Lundi 8 mai 2017

A quelques jours de l’examen, il est utile de faire le point sur l’épreuve de culture générale. On peut, en quelques heures, se rassurer et, ainsi, aborder l’examen plus sereinement, afin de gagner le maximum de points ou d’en perdre le minimum (pour les moins optimistes…). Les quelques conseils qui suivent ont pour but de vous aider dans vos révisions. Ils sont classés par ordre de priorité :

1) Faire le point au niveau de la nature de l’épreuve. Elle dure 4 heures, se compose d’une synthèse de quatre documents (un extrait d’œuvre littéraire, un article de presse, un extrait d’essai de sciences humaines et un document iconographique) notée sur 40 points et d’une écriture personnelle portant sur le même thème notée sur 20 points. Au prorata des points, on est censé consacrer 2 heures 40 à la synthèse et 1 heure 20 à l’écriture personnelle. A tout prendre, mieux vaut soigner la synthèse, quitte à garder un peu moins de temps pour l’écriture personnelle. A priori, il est presque impossible de commencer par l’écriture personnelle. Selon la taille des documents du corpus et selon votre manière d’écrire, la synthèse peut faire entre une page et demie et trois pages, l’écriture personnelle entre une et deux pages.

2) Faire le point sur la méthodologie propre à chacun des deux exercices. Il faut bien distinguer ce qui fait la spécificité des deux épreuves : la synthèse qui reste très neutre, la plus objectivement fidèle à la tonalité du corpus, alors que l’écriture personnelle peut s’avérer plus subjective et doit permettre de faire preuve de sa connaissance du thème au programme. Avec un respect scrupuleux de la méthode, la moyenne est pratiquement accessible pour tous les candidats (au moins pour l’épreuve de synthèse).

Pour une mise au point plus précise sur la synthèse et l’écriture personnelle, cf. ci-dessous :

BTS Méthodologie 2017

3) Relire le programme des deux thèmes dans Bulletin officiel. Voir, parmi les problématiques et au sein de la bibliographie les axes et les œuvres que vous avez abordés. Il est toujours temps d’aller jeter un coup d’œil sur Internet aux œuvres mentionnées dans la liste.

4) Reprendre tous les sujets de synthèse traités pendant les deux ans de BTS, à propos des deux thèmes au programme. Idéalement, il faudrait relire tous les corpus, mais ça risque d’être difficile compte tenu du temps restant avant l’examen. On peut essayer de se remémorer les plans qu’on a élaborés pour les différents sujets : il est inutile d’apprendre par cœur des plans-types car il vous faudra improviser, dans ce domaine, en fonction du corpus de l’examen, mais il peut être utile de voir les différents types de plans utilisables.

5) Reprendre l’intitulé de tous les sujets d’écriture personnelle traités pendant les deux ans de BTS en essayant, si possible de chercher, pour chaque sujet, quelques références culturelles que vous pourriez citer à l’appui de votre argumentation le jour de l’examen.

Si vous avez des questions de méthode de dernière minute, n’hésitez pas m’en faire part en postant un message ici-même, je m’efforcerai d’y répondre le plus rapidement et le plus précisément possible.

En vous souhaitant à tous bon travail et aussi bonne chance pour l’examen…

Vers de nouvelles humanités ?

Vendredi 5 mai 2017

Résultat de recherche d'images pour "vers de nouvelles humanités"

La Cité des sciences et de l’industrie a récemment organisé un colloque intitulé « Vers de nouvelles humanités ? », le programme de ce colloque recoupe assez largement le nouveau thème au programme du BTS.

http://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/animations-spectacles/conferences/vers-de-nouvelles-humanites/

Mémoire et histoire pendant les présidentielles

Mardi 2 mai 2017

Les deux candidats du second tour des élections présidentielles, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont a plusieurs reprises fait référence à l’histoire dans le cadre de la campagne. Emmanuel Macron a ainsi déclaré à une chaîne algérienne que la colonisation française en Algérie était un « crime contre l’humanité » (15 février 2017). Marine Le Pen a protesté contre cette affirmation et déclaré quant à elle que la France n’était « pas responsable de la rafle du ‘Vél d’hiv’» ayant conduit à la déportation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale (9 avril). E. Macron a participé le lendemain du premier tour à une commémoration du génocide arménien (24 avril), il s’est rendu dans le village martyr de la Deuxième Guerre mondiale d’Oradour-sur-Glane (28 avril), y déclarant : « Oublier ou ne pas se souvenir, c’est prendre le risque de répéter l’histoire et les erreurs » ; il a aussi visité le mémorial de la Shoah (30 avril) et rendu hommage, le jour de la fête du Travail, à Brahim Bouarram, assassiné par des manifestants d’extrême-droite le premier mai 1995. Entre-temps, Marine Le Pen a multiplié les références au général De Gaulle dans ses discours (notamment depuis le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à sa cause le 28 avril et non sans susciter de critiques de part du petit-fils du général, Yves De Gaulle) ; et elle l’a fait après avoir, le 29 avril, écarté de la présidence intérimaire du FN Jean-François Jalkh, soupçonné d’avoir tenu des propos négationnistes. On s’aperçoit donc que les questions mémorielles, en particulier celles liées à la Seconde Guerre mondiale, semblent étrangement, à l’initiative essentiellement d’E. Macron, tenir plus de place dans la campagne de second tour que l’économie ou l’immigration.

M. Macron s’est arrêté devant le mur sur lequel sont inscrits le nom des 76 000 déportés juifs de France, parmi lesquels 11 000 enfants.

Emmanuel Macron au mémorial de la Shoah, le 30 avril 2017

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/02/15/en-algerie-emmanuel-macron-qualifie-la-colonisation-francaise-de-crime-contre-l-humanite_1548723 http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/09/2553312-marine-pen-france-est-responsable-vel-hiv.html http://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/presidentielle-emmanuel-macron-commemore-le-genocide-armenien-4947864 http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/04/28/97001-20170428FILWWW00275-presidentielle-macron-a-oradour-sur-glane.php http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/30/au-memorial-de-la-shoah-emmanuel-macron-fustige-le-negationnisme-dans-lequel-certains-trouvent-refuge_5120380_4854003.html http://www.bfmtv.com/politique/emmanuel-macron-present-a-l-hommage-a-brahim-bouarram-assassine-par-l-extreme-droite-en-1995-1154429.html http://www.lejdd.fr/politique/le-fn-rattrape-par-ses-mauvaises-frequentations-3315854 http://www.letelegramme.fr/presidentielle-2017/de-gaulle-son-petit-fils-s-en-prend-a-dupont-aignan-et-au-fn-02-05-2017-11496831.php

12