Archive pour avril 2014

« A poil » sur les réseaux sociaux

Vendredi 25 avril 2014

Un magazine d’aide aux consommateurs a récemment attiré l’attention du public sur les risques inconsciemment pris sur les réseaux sociaux concernant la préservation de la vie privée. Le message est clair : on peut rapidement se retrouver « à poil » en acceptant les fameuses « conditions générales d’utilisation », la petite case qu’on coche en général sans avoir pris le temps de lire quoi que ce soit, à chaque fois qu’on crée par exemple une adresse mail. A noter que, sur youtube, la version « femme » de la vidéo de sensibilisation à ce problème a été vue trois plus que la version homme, ce qui permet de s’interroger sur les vraies motivations des « consommateurs »…

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Objets de culte/culte des objets : les reliques

Mercredi 23 avril 2014

Aux élèves de première année qui souhaitent aborder le thème au programme des sessions 2015-2016, on peut recommander le numéro de la revue Arts sacrés de mars-avril 2014 en grande partie consacré aux reliques et aux reliquaires, c’est-à-dire aux objets vénérés dans les différentes religions, ce qui permet d’évoquer l’alternative « objets de culte/culte des objets ». On apprend dans ce dossier que les chrétiens ont toujours, depuis le quatrième siècle au moins, vénéré des objets, en particulier ceux associés à la vie de Jésus, tels que des fragments de la couronne d’épines ou de la croix, mais aussi ceux liés à la Vierge et à une multitude de saints martyrs. C’est ainsi que d’innombrables églises catholiques conservent tout ou partie du corps d’un saint : une tête momifiée, un crâne, parfois une clavicule ou un tibia… Seuls les protestants semblent, parmi les chrétiens, se méfier des reliques qu’ils soupçonnent les catholiques de vénérer en tant que telles, ce qui s’apparenterait à de l’idolâtrie. Les orthodoxes, peu évoqués dans le dossier d’Arts sacrés, semblent, en revanche, assumer complètement le rôle des reliques dans la liturgie. Chez certains musulmans comme chez les protestants, les reliques suscitent la réprobation : c’est notamment le cas des wahhabites qui dominent depuis des siècles l’Arabie. De nombreux musulmans, chiites mais pas seulement, se recueillent cependant sur les tombeaux de maîtres soufis et plusieurs califes ont accumulé, pendant tout le Moyen Âge, des reliques de Mahomet, en particulier des traces fossilisées de ses pas, des sandales qui lui auraient appartenu et des poils de sa barbe, censés apporter la baraka, une forme de bénédiction. Dans la religion traditionnelle chinoise, enfin, où se mêlent les influences bouddhistes, taoïstes et confucéennes, les reliques sont peu présentes mais on relève cependant quelques temples qui conservent des phalanges du Bouddha ou des objets liés à des personnages remarquables.

Objets de culte/culte des objets : les reliques  dans Ancien thème (2015-2016) :

« La France fait-elle encore rêver ? »

Mardi 22 avril 2014

L’ancien directeur du Monde Eric Fottorino vient de lancer un nouvel hebdomadaire intitulé Le 1. Ce journal n’est pas forcément destiné à un brillant avenir : il est beaucoup trop cher pour ce qu’il offre (2,80 €) et s’adresse à un public très mal ciblé, en outre il est quasiment impossible à lire en raison d’une mise en page abracadabrante. On peut cependant essayer de se procurer le premier numéro du 1 (et probablement l’un des derniers…), sorti le 9 avril, consacré au thème : « La France fait-elle encore rêver ? ». On pourra passer très rapidement sur les articles décevants du philosophe Tzvetan Todorov et du prix Nobel de littérature J.M.G. Le Clézio, qui sont inconsistants et largement hors-sujet, pour se reporter aux témoignages d’artistes étrangers qui ont rêvé de la France comme le cinéaste d’origine grecque Costa Gavras ou son collègue d’origine roumaine Radu Mihaileanu. Ce magazine ne tient que très partiellement les promesses de son titre, puisque aucun des auteurs ne répond vraiment à la question posée, en se demandant si la France fait, de nos jours, encore rêver. Mais il est quand même intéressant de noter que le thème du rêve a fait l’objet du premier numéro de cette revue.

Les ados, l’écriture et le numérique

Mardi 22 avril 2014

Récemment diffusée dans Place de la Toile, une émission très abordable sur le rôle du numérique dans le rapport des adolescents à l’écriture :

http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-la-vie-ecrite-des-ados-2014-04-05

Les ados, l'écriture et le numérique  dans Ancien thème (2013-2014) :

Les Archives du rêve au musée de l’Orangerie

Dimanche 20 avril 2014

Le musée d’Orsay a proposé à l’ancien directeur du Centre Pompidou Werner Spies de faire un choix subjectif parmi les 80 000 dessins conservés dans ses très riches collections. Ces dessins sont présentés jusqu’au 30 juin 2014 au musée de l’Orangerie sous le titre Les Archives du rêve. Cette exposition n’évoque pas le rêve aussi directement que l’exposition du musée du Luxembourg sur La Renaissance et le rêve ou l’exposition Nocturnes de la cité de la bande dessinée d’Angoulême, elle ne problématise pas le rêve en tant que tel, mais elle permet d’admirer les dessins peu connus d’artistes majeurs de la deuxième moitié du dix-neuvième siècle qui ont abordé le thème du rêve en s’intéressant à l’autoportrait, au nu, à l’histoire, à la mort, à l’imaginaire et à l’architecture. On peut notamment retenir les magnifiques dessins de Gustave Moreau, Georges Seurat, Edgar Degas et Odilon Redon…

http://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/expositions/hors-les-murs/presentation-generale/article/les-archives-du-reve-37294.html?tx_ttnews[backPid]=253&cHash=70a745f74e

Les Archives du rêve au musée de l'Orangerie dans Ancien thème (2014-2015) :

A la télé cette semaine

Samedi 19 avril 2014

Pas grand chose cette semaine à la télé concernant les thèmes du BTS, mais un film qui peut servir pour les deux thèmes et même, pour les élèves de première année, pour le thème de l’année prochaine sur « ces objets qui nous envahissent » : Wall-E, produit par Pixar, met en effet en scène un petit robot chargé de nettoyer la Terre de tous les déchets que les hommes y ont abandonnés. Sympathique critique écologiquement correcte de la société de consommation, le film a connu un très grand succès en 2008…

Image de prévisualisation YouTube

Martin Parr et Barbara Luisi à la Maison de la photo

Samedi 19 avril 2014

La Maison européenne de la photographie présente jusqu’au 25 mai 2014 plusieurs expositions parmi lesquelles deux peuvent s’avérer intéressantes pour les étudiants de BTS. D’une part, on peut voir quelques photographies très sophistiquées d’une série de Barbara Luisi intitulée Dreamland. D’autre part, on peut voir une série de photos commandées sur le thème de Paris au très célèbre et très facétieux photographe britannique Martin Parr (né en 1952). Cette série qui montre les Parisiens et les touristes très souvent pendus à leur téléphone peut aussi bien servir pour le thème « Paroles, échanges, conversations, et le numérique » que pour le nouveau thème sur « Ces objets qui nous envahissent ».

http://www.mep-fr.org/

Martin Parr et Barbara Luisi à la Maison de la photo dans Ancien thème (2013-2014) :

Barbara Luisi, « Dreamland »

mp08-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000 dans Ancien thème (2014-2015) :

Photo de Martin Parr montrant, au Louvre, des touristes essayant de prendre la Joconde en photo

Notons par ailleurs que Martin Parr a collectionné des dizaines de milliers d’objets de propagande « cultes » mais le plus souvent affreusement kitsch qui ont été présentés en 2009 au Jeu de Paume :

http://www.jeudepaume.org/index.php?page=article&idArt=1052&idImg=846

Parr_Watch dans Ancien thème (2015-2016) :

Montre à l’effigie de Sadam Hussein, collection de Martin Parr

L’homme et la machine

Vendredi 18 avril 2014

Récemment invité dans l’émission Place de la Toile un docteur en informatique spécialisé en IHM (Interaction Homme-Machine) explique pourquoi il est parfois utile d’éteindre et de rallumer une imprimante pour finalement obtenir les copies qu’on avait demandées et pourquoi, d’après lui,  les visiophones ne connaîtront probablement jamais le succès, pas plus que les casques de réalité virtuelle…

http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-petite-histoire-de-l-interaction-homme-machine-2014-03-29

L'homme et la machine dans Ancien thème (2013-2014) :

Real Humans

Jeudi 17 avril 2014

Plus que quelques heures pour profiter, en replay, de la rediffusion par Arte des deux premiers épisodes de la série suédoise Real Humans, avant de regarder ce soir, à 22.50 la diffusion des épisodes 3 et 4. Cela peut s’avérer utile pour les étudiants de première comme de deuxième année. En effet, la série permet d’évoquer le rôle du numérique dans les « paroles, échanges et conversations » ; on peut aussi, grâce à elle, aborder le rêve des robots humanoïdes d’accéder à l’humanité ; enfin, le personnage du grand-père débordé par un robot-gouvernante omniprésent ou la famille très perturbée par l’arrivée d’un robot « à tout faire » peuvent illustrer « ces objets qui nous envahissent » :

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Bovarysme numérique

Mercredi 16 avril 2014

Le bovarysme figure dans la liste des mots-clés du thème du rêve. Ce mot a été créé pur désigner la rêverie désespérante qui frappe Madame Bovary dans le roman éponyme de Flaubert de 1856. L’émission Place de la Toile s’est récemment demandé si la forme moderne du bovarysme ne se trouvait pas, de nos jours, sur les réseaux sociaux, ce qui permet apparemment de lier les deux thèmes au programme du BTS cette année. L’émission ne tient malheureusement pas toutes ses promesses, mais elle s’avère, comme toujours, quand même intéressante :

http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-tous-bovary-2014-03-22

Bovarysme numérique dans Ancien thème (2013-2014) :

12