Mathieu Lindon, « Champion du monde », Paris, Folio, 1994, 236 p.

L’auteur : 

Mathieu Lindon est un journaliste et écrivain français né en 1955.

 

L’œuvre :

Champion du monde raconte l’histoire de Ximon, jeune orphelin suédois élevé par sa tante, Baw. Ximon n’arrête pas de lire les romans de Proust et veut devenir champion du monde de tennis, bien qu’aucun championnat du monde n’existe dans ce sport. Il se choisit comme mentor Kylh, un ancien champion en perte de vitesse. Kylh décide d’abandonner la compétition pour se consacrer à son élève mais apprend qu’il est malade du sida. Lorsque la maladie de Kylh se déclare, Ximon redouble d’effort, mais sans succès. Il se lie par ailleurs avec une jeune fille appelée Joanna et s’entraîne désormais avec un tennisman prénommé Stéphane…

 

Le rapport avec le programme de BTS :

Malgré son titre et sa couverture en édition Folio, ce roman ne traite que très peu de tennis. Il faut attendre les 50 dernières pages pour trouver une description détaillée d’un match. Tout le reste est aussi invraisemblable que les noms bizarres des personnages qui sont par ailleurs complètement désincarnés. Quant au style, il est d’un abord difficile. L’ensemble se révèle aussi passionnant qu’un interminable échange de fond de court… Mieux vaut lire, sur le tennis, les quelques pages bien plus vivantes de Philippe Delerm http://btscfmbtp.unblog.fr/2011/07/22/philippe-delerm-la-tranchee-darenberg-et-autres-voluptes-sportives-paris-folio-2007-140-p/

Un extrait : 

« C’est dommage que Proust n’ait rien écrit sur le tennis » se dit, p. 36, le personnage de Ximon. Rien n’est moins sûr… comme le prouve l’extrait suivant : « A une heure et demie, tandis qu’ils s’installent douchés au restaurant du Tennis Club, hilares, heureux de s’être si bien convenus, que leurs manières de jouer se soient à ce point comme emboîtées l’une dans l’autre, tandis qu’ils sont toujours dans l’euphorie de leur rencontre à laquelle cette heure sur le court a apporté une intensité supplémentaire, une nouvelle profondeur, assis en face l’un de l’autre, Kylh raconte à Ximon ce que celui-ci a manqué de la discussion avec tante Baw » (p. 23).

 

http://www.pol-editeur.com/pdf/92.pdf

 

Utilité : 5/20

Lisibilité : 3/20

 

Nicolas Padiou 

Mathieu Lindon,

 

Laisser un commentaire