Archive pour juin 2012

« Informer n’est pas communiquer »

Jeudi 28 juin 2012

Dominique Wolton a récemment publié un livre intitulé Informer, n’est pas communiquer. Sophie Talon, formatrice en culture générale au CFM BTP de Trappes en a fait un résumé très précis.

fichier pdf Dominique Wolton

Sport et psychologie

Mardi 26 juin 2012

Toujours dans le dossier sur le sport proposé en ligne par la revue Sciences humaines, l’interview d’un préparateur psychologique de sportifs de haut niveau qui explique ce que les athlètes doivent se fixer comme objectifs pour obtenir de bons résultats et s’épanouir dans leur métier :

http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_dossier_web=78&id_article=24974

Le sport à l’école

Mardi 26 juin 2012

Cela fait très longtemps qu’on évoque le projet de réserver les après-midi d’école à des activités sportives, comme c’est le cas en Allemagne. Mais cette réforme tarde à se mettre en place, d’autant plus qu’elle n’apparaît pas forcément bénéfique pour les élèves. C’est ce qu’indique une brève de Sciences humaines consultable en ligne :

http://www.scienceshumaines.com/l-apres-midi-c-est-sport_fr_29066.html

Michel Serres, « Petite Poucette », Paris, Le Pommier, 2012, 82 p.

Dimanche 24 juin 2012

 L’auteur

Né en 1930, Michel Serres est des plus célèbres intellectuels français. Il est membre de l’Académie française et enseigne aux États-Unis, à Stanford.

L’œuvre

Petite Poucette est un essai sous-titré « Le monde a tellement changé que les jeunes doivent tout réinventer : une manière de vivre ensemble, des institutions, une manière d’être et de connaître… ». Petite Poucette désigne une proche de l’auteur qui incarne tous les jeunes aux pouces très habiles à force d’envoyer des messages sur leurs téléphones portables, y compris pendant les cours de leurs professeurs. Pour Michel Serres, les nouvelles technologies de l’information et de la communication remettent en cause les fondements de la société. Il nous faut impérativement nous adapter en abandonnant ce qui est devenu obsolète. De même que l’imprimerie a dispensé les savants d’apprendre par cœur les informations désormais contenues dans les livres, le numérique nous permet de progresser en stockant des données dans les ordinateurs ou sur le Web plutôt que dans notre cerveau (p. 29). C’est pourquoi les élèves méprisent de nos jours les leçons de leurs professeurs, dont le contenu est accessible à tout le monde sur Internet : c’est la « Fin de l’ère du savoir » (p. 36). Le bavardage et l’anarchie dans les cours sont d’ailleurs un bienfait : « jadis prisonniers, les Petits Poucets se libèrent des chaînes de la Caverne multimillénaire qui les attachaient, immobiles et silencieux, à leur place, bouche cousue, cul posé » (p. 40). Par le biais des nouvelles technologies, le savoir est donc devenu universel, ce qui va favoriser la démocratie. Le numérique pourrait ainsi permettre à chaque individu de concentrer toutes les données qui le concernent sur un passeport unique, appelé Ka (comme le double de l’âme chez les Égyptiens de l’antiquité), passeport qui permettrait d’échapper à l’emprise des institutions traditionnelles…

 

Le rapport avec le programme de BTS

M. Serres n’aime pas les notes de bas de pages et le découpage traditionnel du savoir en différentes disciplines. Son livre n’est pas une thèse sur le développement des nouvelles technologies, c’est un essai engagé, une apologie unilatérale d’Internet et des « Petites Poucettes » de la génération Y. L’ensemble est rédigé dans un style très vivant et se lit en deux heures à peine mais le texte est loin d’être convaincant et n’est pas toujours abordable. Le « digital native » à la tête pleine de vide dont M. Serres fait l’éloge risque d’avoir beaucoup de mal à comprendre toutes les références implicites du texte… A force de stocker sa mémoire sur son téléphone, il risque même d’avoir beaucoup de mal à comprendre que des choses lui échappent et pas seulement en cas de batterie à plat… On ne peut que recommander la lecture de ce livre stimulant qui pourrait tout à fait apparaître dans le corpus de l’épreuve de culture générale du BTS. Cependant, en attendant l’époque que M. Serres appelle de ses vœux, où les individus seront jugés sur leur seule maîtrise des nouvelles technologies, on ne saurait trop recommander à tous les étudiants de porter la plus grande attention aux cours de leurs professeurs… et de lire des livres plutôt que de surfer des jours entiers sur Internet.

 

Un extrait 

En conclusion de son essai, M. Serres évoque un projet qui lui tient manifestement beaucoup à cœur mais dont on peut espérer qu’il ne sera jamais mis à exécution : « Michel Authier, concepteur génial, avec moi, son assistant, projetons d’allumer un feu ou de planter un arbre en face de la tour Eiffel sur la rive droite de la Seine. Dans des ordinateurs, dispersés ailleurs ou ici, chacun introduira son passeport, son Ka, image anonyme et individuée, son identité codée, de sorte qu’une lumière laser, jaillissante et colorée, sortant du sol et reproduisant la somme innombrable de ces cartes, montrera l’image foisonnante de la collectivité, ainsi virtuellement formée. De soi-même, chacun entrera dans cette équipe virtuelle et authentique qui unira, en une image unique et multiple, tous les individus appartenant au collectif disséminé, avec leurs qualités concrètes et codées. En cette icône haute, aussi haute que la tour, les caractéristiques communes s’assembleront en une sorte de tronc, les plus rares en des branches et les exceptionnelles en feuillages ou bourgeons. Mais comme cette somme ne cesserait de changer, que chacun avec chacun et chacun après chacun se transformerait de jour en jour, l’arbre ainsi levé vibrerait follement, comme embrasé de flammes dansantes » (p. 81).

 

Utilité : 12/20

Lisibilité : 10/20 (relativement facile pour les élèves studieux… et inabordable pour ceux qui ont passé  toute leur scolarité à envoyer des sms depuis le fond de la classe).

Michel Serres,

 

« Chair à ballons » : football et migrations internationales à la radio

Dimanche 24 juin 2012

L’émission documentaire de France culture Sur les docks a consacré une émission récente aux migrations de jeunes footballeurs africains à travers le monde. De jeunes Ivoiriens ou Camerounais passent ainsi par l’Egypte, la Thaïlande ou la Birmanie, en espérant arriver un jour à intégrer un des grands championnats européens. Ce documentaire est original dans sa construction et complète bien la lecture du livre de Fatou Diomé intitulé Le Ventre de l’Atlantique :

http://btscfmbtp.unblog.fr/2012/06/03/fatou-diome-le-ventre-de-latlantique-paris-le-livre-de-poche-2003-255-p/

Tour de France et musique électronique

Dimanche 24 juin 2012

Le Tour de France est très populaire en Allemagne. Les pionniers de la musique électronique Kraftwerk ont composé de nombreux morceaux en hommage à cette compétition comme le prouve la vidéo ci-dessous qui est aussi un hommage aux paysages français :

Image de prévisualisation YouTube

Publicité pour les téléphones

Samedi 23 juin 2012

Les publicités pour les téléphones portables rivalisent d’ingéniosité pour faire croire aux acheteurs potentiels que le design des appareils relève d’une véritable philosophie de la vie.

Le spot vantant les qualités du Galaxy S3 de Samsung nous explique ainsi que ce téléphone « designed for humans » sait tout faire, et même s’éteindre quand nécessaire…

Image de prévisualisation YouTube

 

Et grâce au smartphone Intel d’Orange vous « surfez aussi vite que vous pensez »… comme dans Matrix :

Image de prévisualisation YouTube

Le numérique selon Michel Serres

Samedi 23 juin 2012

Dans une interview donnée récemment au journal Libération, le philosophe Michel Serres évoque longuement les bouleversements induits par le développement des nouvelles technologies :

http://www.liberation.fr/culture/01012357658-petite-poucette-la-generation-mutante

L’optimisme de l’intellectuel ne convainc pas vraiment tant certains de ses arguments apparaissent faibles : ainsi, l’incapacité de Raymond Domenech à construire une équipe de France de football solide ne paraît pas pouvoir être considérée comme le symptôme d’un affaiblissement général des institutions (il suffit de voir comment jouent les équipes d’Allemagne, d’Espagne ou même de Grèce ces derniers jours à l’Euro de football pour s’en rendre compte).

Sport et féminisme

Samedi 23 juin 2012

Sportissima est un blog spécialisé dans le sport du point de vue des femmes :

http://sportissima.wordpress.com/

 

Il fournit de quoi lutter contre les préjugés qui sont encore nombreux à l’encontre des femmes dans le monde du sport, comme le prouve l’interview donnée par la fondatrice du blog au magazine Elle :

http://www.elle.fr/Societe/Interviews/Le-sport-au-feminin-sexisme-inevitable-2088364

« Sport et argent »

Vendredi 22 juin 2012

Courrier international publie un numéro spécial hors-série sur les relations entre le sport et l’argent.

http://sport.courrierinternational.com/article/2012/06/08/sport-et-argent-l-amour-fou

123