Archive pour avril 2012

Le rire… sous toutes ses formes

Lundi 23 avril 2012

Une émission de France culture sur le rire, qui tente de traiter le sujet de manière distancée en commençant par diffuser un extrait du célèbre sketch des Inconnus sur le sujet :

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=3315541 (attention le débat sur le rire ne commence qu’à la 18e minute de cette émission).

Image de prévisualisation YouTube

Helmut Newton au Grand Palais

Lundi 23 avril 2012

Le Grand Palais présente jusqu’au 17 juin 2012 une exposition de l’œuvre du photographe australien d’origine allemande Helmut Newton (1920-2004), surtout connu pour ses nus féminins et ses photos de mode. Le ticket d’entrée est, comme toujours au Grand Palais, relativement cher (11 € pour le plein tarif et 8 € pour le tarif réduit), mais le lieu est prestigieux et convient bien aux nombreux tirages grand format qui sont exposés. Malheureusement, le parti de l’exposition n’est pas clair : ce n’est pas une rétrospective, mais pas non plus une exposition thématique. On n’apprend par ailleurs rien sur les débuts du photographe dans l’Allemagne des années 1930, qu’il a dû fuir à cause de ses origines juives, ni sur certaines de ses obsessions (on peut se demander s’il est à l’origine de la tendance aux photos de mode raffinées mais un peu glauques qui montrent des femmes superbement habillées mais presque toujours instrumentalisées par des hommes). Une exposition intéressante mais bien peu pédagogique qui risque de laisser sur leur faim tous ceux qui ne connaissent pas sur le bout des doigts l’œuvre du photographe…

Forum Le Mans – « Le Monde » (15) : « Suis-je drôle ? » par Denis Podalydès

Dimanche 22 avril 2012

Résumé : Il est très délicat pour un acteur de se poser la question de sa propre force comique. Ne perd-on d’ailleurs pas tout potentiel comique en se demandant trop souvent si on est capable de faire rire ? Les acteurs comiques ont un rapport ambigu au rire : le rire est un instrument de travail mais aussi un moyen de domination. Les acteurs peuvent avoir tendance à en abuser, au point de franchir les limites et de ne plus être drôles, comme un enfant qui fait rire mais ne sait pas s’arrêter au bon moment et finit par exaspérer son entourage. S’ils abusent du rire, c’est peut-être que les acteurs craignent d’être confrontés au « bide », à l’échec complet d’une tentative de faire rire.

Pour le BTS : Le point de vue d’un professionnel du rire qui se pose beaucoup de questions sur son métier et apporte avec brio certains éléments de réponse.

http://forumlemondelemans.univ-lemans.fr/fr/forums-en-images/annee-2010/denis-podalydes-suis-je-drole.html

Forum Le Mans – « Le Monde » (14) : « Rire et langage » par Daniel Luzzati

Dimanche 22 avril 2012

Résumé : Les linguistes ont parfois du mal à appréhender le rire. Il est difficile de rendre l’intensité du rire à l’écrit, sauf dans le cas de la bande dessinée, où la taille des caractères permet de montrer à quel point le rire peut tout submerger. Le rire est par ailleurs très présent dans les nouvelles technologies de la communication à travers les smiley. Très riche en mots d’une seule syllabe, le français se prête particulièrement aux calembours et contrepèteries. Il est difficile de reproduire le rire à travers des robots (du genre Elmo ou Speecy). Les meilleurs programmes informatiques sont ainsi incapables de comprendre une blague aussi subtile que « Plus cancéreux que moi, tumeur ! » (Desproges, alors qu’il était déjà malade du cancer qui allait l’achever).

Pour le BTS : L’exposé est assez difficile à suivre, surtout au début, mais il contient quelques exemples intéressants malgré le recours à des théories linguistiques compliquées. La deuxième partie sur les robots tend à confirmer que le rire est bien le propre de l’homme.

http://forumlemondelemans.univ-lemans.fr/fr/forums-en-images/annee-2010/daniel-luzzati—rire-et-langage.html

Forum Le Mans – « Le Monde » (14) : « Rire et langage » par Daniel Luzzati dans Ancien thème (2011-2012) :

Forum Le Mans – « Le Monde » (13) : « Le propre de l’artiste » par Alain Vaillant

Dimanche 22 avril 2012

Résumé : Dans son essai sur le rire, Baudelaire distingue le « comique ordinaire » et le « comique absolu ». Selon Baudelaire, le comique ordinaire domine en France, avec Molière et Voltaire : il consiste à se moquer des défauts d’autrui pour l’inciter à se corriger. Le comique absolu transfigure le réel et tend vers la caricature, le grotesque, le fantastique et le délire créateur. Chez l’enfant, le rire est une simple manifestation de joie et d’harmonie avec la nature. Pourquoi le rire est-il alors si dévalorisé ? Cela vient d’Aristote qui fait du rire un phénomène dégradant et dont la théorie  à ce sujet a été constamment reprise dans la civilisation occidentale. Bergson s’est inspiré d’Aristote pour définir le rire comme une réaction spontanée à la vue du « mécanique plaqué sur du vivant ». Mais, le rire déclenché par des comédies n’est pas forcément moins subtil que celui suscité par l’ironie : le rire n’est pas une manière vulgaire de se moquer des personnages, mais salue plutôt le talent des acteurs comiques. Alors que le drame doit être pris, au théâtre, au premier degré, la comédie implique toujours une prise de distance, des comédiens aussi bien que du public.  La comédie n’est pas, comme l’affirmait Aristote, une forme dégradée de tragédie, c’est plutôt l’essence de l’art, comme l’affirme Baudelaire, la tragédie n’étant, en fait, qu’une forme d’art expurgée de toute trace de comique. Le rire est, en quelque sorte, le propre de l’art.

Pour le BTS : Un exposé bien construit, qui permet de confronter, à travers l’exemple du théâtre, trois textes clés d’Aristote, de Baudelaire et de Bergson au sujet du rire.

http://forumlemondelemans.univ-lemans.fr/fr/forums-en-images/annee-2010/alain-vaillant—le-propre-de-l-artiste.html

 

Forum Le Mans – « Le Monde » (12) : « Humours Périssables » par Patrice Blouin

Dimanche 22 avril 2012

Résumé : La place du rire est bien plus importante dans le cinéma que dans la plupart des autres arts. Le cinéma était, à l’origine, lié au monde des forains et du cirque. Et, les premiers classiques du cinéma sont souvent des films comiques, de L’Arroseur arrosé (1895) des frères Lumières aux films de Chaplin des années 1910-1930. De nombreuses comédies continuent à nous faire rire malgré le passage des générations, mais certaines formes de comique ont peu à peu disparu. Le comique purement visuel a ainsi décliné après l’arrivée du cinéma parlant. Plus récemment, le comique très exubérant et très populaire de Mike Myers (Austin Powers, 1997) a été complètement ringardisé par les comédies plus réalistes de Judd Apatow (40 ans et toujours puceau, 2005). Un tel revirement avait déjà eu lieu à la fin des années 1960 : les comédies loufoques de Black Edwards avec l’acteur Peter Sellers avaient cédé la place aux films plus ancrés dans la réalité comme Mash (1970) qui, à travers la guerre de Corée, évoquait en réalité la guerre dans laquelle les Etats-Unis s’étaient embourbés au Vietnam. Il existe en fait, dans l’histoire du cinéma, des cycles de comédies reposant sur différentes formes de comique. Même le comique visuel du cinéma muet a été remis au goût du jour par des séries télévisées comme Jack Ass (1999).

Pour le BTS : Un texte très intéressant et très bien construit, mais qui nécessite, pour être bien compris, une bonne connaissance de l’histoire du cinéma.

http://forumlemondelemans.univ-lemans.fr/fr/forums-en-images/annee-2010/patrice-blouin—humours-perissables.html

Ci-dessous, l’intégralité de L’Arroseur arrosé (Louis et Auguste Lumière, 1896) et la bande annonce en anglais de The 40 Year-Old virgin (40 ans et toujours puceau, Jud Apatow, 2005) :

 

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Forum Le Mans – « Le Monde » (11) : « Le rire contre l’humour » par Dominique Noguez

Dimanche 22 avril 2012

Résumé : Le rire est un phénomène naturel « entre l’éternuement et l’orgasme » : « nous appellerons ‘rire’ l’extériorisation physique, notamment vocale, d’une certaine satisfaction, une sorte de grommellement de plaisir amplifié, pouvant s’étouffer en pouffements ou éclater en quintes plus ou moins hystériques » (p. 157). L’humour est plus difficile à définir : 1) L’humour recours à une certaine subtilité, 2) L’humour est plus fin que le comique, l’humour suscite le sourire alors que le comique déclenche le rire, 3) Comme le rire, le sourire est une manifestation de plaisir, ce qui rapproche, finalement, l’humour du comique.

Pour le BTS : Un texte court et abordable, malgré quelques références littéraires et philosophiques très pointues.

http://forumlemondelemans.univ-lemans.fr/fr/forums-en-images/annee-2010/dominique-noguez-l-humour-contre-le-rire.html

Forum Le Mans – « Le Monde » (10) : « Gaz hilarants : introduction au comique d’atmosphère » par Elie During

Samedi 21 avril 2012

Résumé : Dans Le Rire, Bergson explique que le rire est peut-être voué à disparaître : il n’aura plus à exercer sa fonction correctrice des comportements déviants si chacun corrige de lui-même tout ce que la société considère comme des défauts. Les émissions comiques qui nous enjoignent de rire quasiment sur commande ne peuvent exister que parce que le rire spontané se fait de plus en plus rare. Il faut réagir par une véritable philosophie du rire qui consiste à dissoudre le comique, non pour le faire définitivement disparaître, mais, au contraire, pour le diffuser à une échelle beaucoup plus large. On atteindrait ainsi au « comique d’atmosphère » qui existe déjà dans le cinéma et qui consiste à placer un personnage incongru dans un cadre où il n’a pas sa place. Le comique n’est pas seulement « du mécanique plaqué sur du vivant » comme l’écrit Bergson, c’est parfois aussi l’inverse, du vivant retrouvé dans le mécanique.

Pour le BTS : Un texte qui tente d’expliquer et de dépasser les théories du Rire de Bergson, en les appliquant notamment aux classiques du cinéma burlesque muet. La théorie du comique « atmosphérique » qui y est développée paraît peu convaincante (surtout après un détour par Hegel, non évoqué dans le résumé ci-dessus car j’ai été perdu en route dans le raisonnement…), mais on peut cependant retenir d’intéressantes références cinématographiques.

http://forumlemondelemans.univ-lemans.fr/fr/forums-en-images/annee-2010/elie-during-gaz-hilarant-du-comique-d-atmosphere.html

Image de prévisualisation YouTube

Forum Le Mans – « Le Monde » (9) : « Le rire, le rêve – hors de l’impasse » par Anne Dufourmantelle

Samedi 21 avril 2012

Résumé : Tout le monde a subi un ou des traumas. Le rire et le rêve sont deux moyens de transcender ces traumas et d’échapper ainsi aux névroses. Le rire se rapproche plus du rêve, lui aussi involontaire, que de l’humour ou de l’ironie qui sont des démarches conscientes. Le rire et le rêve partagent par ailleurs une dimension érotique. C’est ce qui permettrait peut-être d’interpréter « douze loups jaunes » dont aurait rêvé et rit la patiente d’un psychanalyste…

Pour le BTS : Un exposé très inspiré par les textes de Freud avec d’invraisemblables interprétations de rêves bizarres. Très difficile à suivre et sans intérêt pour le BTS.

http://forumlemondelemans.univ-lemans.fr/fr/forums-en-images/annee-2010/anne-dufourmantelle—le-rire–le-reve–pour-sortir-de-l-impasse.html

Ai Weiwei au musée du Jeu de Paume

Samedi 21 avril 2012

Plus qu’une semaine pour voir au Jeu de Paume une rétrospective des œuvres de Ai Weiwei, un artiste chinois récemment emprisonné  et interdit de quitter le territoire national par les autorités de son pays. Né en 1952, formé à New York pendant les années 1980, Ai Weiwei utilise tous les supports (photographie, architecture, blogs, Twitter) et ne recule devant rien.

Ai Weiwei au musée du Jeu de Paume dans Ancien thème (2013-2014) :

Ai Weiwei, "Etude de perspective Tiananmen", 1995-2003

On peut en profiter pour visiter, toujours au Jeu de Paume, une exposition de la photographe américaine Berenice Abbott (1898-1991) qui a beaucoup photographié son pays des années 1930 aux années 1950.

Abbott_09 dans Culture générale (hors thèmes du BO)

Berenice Abbott, "Stand 'Happy refreshment' Daytona Beach, Floride", 1954

http://www.jeudepaume.org/

123