Forum Le Mans – « Le Monde » (2) : « Nature ou culture ? Le propre du rire humain » par Jean-Marie Schaeffer

Dans le cadre du Forum Le Mans - Le Monde, le philosophe Jean-Marie Schaeffer s’est penché sur l’origine du rire :

http://forumlemondelemans.univ-lemans.fr/fr/forums-en-images/annee-2010/jean-marie-schaeffer-nature-ou-culture-le-propre-du-rire-humain.html

Forum Le Mans -

Résumé : 

Les singes et les bébés rient quand on les chatouille. Les humains adultes sont les seuls à pouvoir rire de blagues sophistiquées. Entre ces deux extrêmes du rire, toutes les variantes existent.  Le rire est d’origine diverse : comique visuel, blague, etc. Et, il traduit différentes émotions : la joie, le plaisir, mais aussi, parfois, la tristesse ou la honte. Le rire est-il volontaire ? On peut parfois se retenir de rire, de même qu’on peut se retenir d’éternuer. Mais, on peut aussi, dans une certaine mesure, déclencher son rire de manière volontaire, comme on toussote, pour faire passer un message à quelqu’un. Cependant, le rire est parfois irrépressible (« fou rire » incontrôlable).

Le rire est donc très difficile à cerner. Peut-on encore affirmer qu’il est le propre de l’homme, dans la mesure où les grands singes rient lorsqu’ils sont stimulés par des chatouilles ? Cela semble très difficile compte tenu des progrès récents de la recherche. Certains scientifiques estiment que les grands singes et les hommes ont hérité la capacité à rire d’un de leurs ancêtres communs. D’autres estiment que les rats rient aussi, même si c’est de manière plus discrète.  Chez les animaux comme chez l’homme, le rire n’est pas un pur réflexe : les rats de laboratoire ne « rient » pas en présence de chats qui les effraient, quant aux grands singes et aux bébés, ils ne rient que s’ils sont chatouillés par une connaissance et pas par un inconnu. La grande différence réside dans le fait suivant : chez les animaux, seuls les jeunes rient, alors que chez l’homme, la capacité à rire se maintient chez l’adulte.  Le rire n’est pas propre à l’homme, mais c’est seulement chez l’homme qu’il perdure tout au long de l’existence.

L’humour existe dans toutes les sociétés humaines. Il est parfois spontané, mais peut aussi être ritualisé. L’ethnologue Marcel Griaule a étudié les « parentés  à plaisanterie » chez les Dogons du Mali : dans cette culture, il est normal de se moquer les uns des autres entre membres de différents lignages, la moquerie a pour but de désamorcer les conflits potentiels entre les familles. Les formes d’humour verbal sont par ailleurs extrêmement variées : il existe peu de blagues universelles qui feraient rire partout et dans tous les milieux. Il n’existe, par ailleurs, pas de rapport systématique entre la qualité d’une blague et l’intensité du rire qu’elle déclenche : on peut sourire d’une blague grossière et rire aux éclats d’un mot d’esprit très fin. Ceci confirme que le rire est très difficile à saisir et à interpréter.

Pour le BTS :

Un texte dense mais facile à lire et bien construit dont on peut éventuellement reprendre les exemples dans une écriture personnelle. Il vaut mieux se reporter à la publication récente chez Folio plutôt qu’à la seule version en ligne dont le son n’est pas optimal.

Laisser un commentaire